5 choses à garder en tête et 4 actions qui te permettront de garder ta joie pendant la Saint Valentin

Pour certaines cette période de la Saint-Valentin est très difficile. Sur les réseaux les photos de couple, de surprises, de demandes de mariage pullulent et peuvent te faire te dire : Et moi Seigneur ?

Tu te gardes, tu sers Dieu, tu as prié, tu as jeûné et strictement rien ne s’est passé. Ou alors, tu étais dans une relation, tu pensais qu’elle allait aboutir au mariage et finalement vous vous êtes séparés. Je comprends que ce ne soit pas facile pour toi, et c’est pour cette raison que je te propose 5 choses à garder en tête et 4 actions qui te permettront de ne pas sombrer dans la tristesse. Les 5 choses que tu dois garder en tête sont basées sur des histoires vraies.

1. Un homme ne te rendra pas heureuse

Alexa pensait qu’en se mariant, son époux allait combler toutes les carences affectives qu’elle avait eu étant enfant. Malheureusement ce ne fut pas le cas, ce qui était source de tension dans le couple. Elle avait l’impression qu’il ne souciait pas d’elle, de ce qu’elle traversait. Cette situation perdura plusieurs années. Jusqu’à ce qu’elle se rende compte que le vrai bonheur et sa véritable identité se trouvait dans sa relation avec Dieu.
Cette découverte changea la dynamique de son couple. Quand ça n’allait pas, elle courrait dans la présence de Dieu. Quand elle voulait quelque chose, elle le demandait à Dieu dans la prière puis à son époux. À cause de cela, il n’y avait plus de pression sur son époux. Leur relation a changé, Alexa a changé et elle était heureuse.

La leçon à retenir : Un homme ne peut ni te sauver, ni te guérir, ni te rendre heureuse. Il est une extension de l’amour de Dieu pour toi, mais il n’est pas la source de l’amour. La source de l’amour se trouve dans ta relation avec Dieu. Si tu n’es pas heureuse, un homme ne te rendra pas heureuse.

2. On peut être entourée et seule

Bernadette était mariée à un homme formidable. Il était attentionné, n’oubliait jamais ses anniversaires et lui faisait de temps à autre des surprises. Ils avaient choisi de mettre de côté pour acheter l’appartement de leur rêve. Pour ce faire, son époux qui était médecin a décidé de prendre plus de gardes de nuit pour augmenter leur revenu et avoir un apport plus rapidement. Depuis plus d’un an, ils ne dormaient plus beaucoup ensemble, ne se voyaient pas dans la journée. Quand il arrivait qu’ils soient ensemble, épuisé son époux s’écroulait.
Elle n’osait pas se plaindre parce que son mari était adorable. Mais la vérité c’est qu’elle se sentait de plus en plus seule et qu’elle avait l’impression de vivre avec un courant d’air.

La leçon à retenir : Un homme où le mariage n’est pas automatiquement synonyme de présence à nos côtés. Il y aura des moments dans la vie, ou malgré la bonne volonté de ton [futur] époux, tu te sentiras seule. Le vide à l’intérieur de toi, seul Dieu peut le combler. Ranimer la flamme dans un couple qui devient distant ? Le Saint Esprit peut t’inspirer une stratégie, mais pour cela, il faut apprendre à être proche du cœur de Dieu.

3. Dieu sait ce qu’il fait avec ta vie

Mélanie avait dépassé la barre des 35 ans et n’était toujours pas mariée. En pleine dépression elle décida de retourner chez ses parents. Ce faisant, elle fréquenta à nouveau l’église de son adolescence où elle n’avait pas été depuis plus de 15 ans. Elle revu le frère Christian, qui lui n’avait jamais quitté l’église. Au bout de quelques semaines, il l’invita à sortir et petit à petit, ils tombèrent amoureux et décidèrent de se marier. Un peu avant leur mariage, il lui avoua que depuis l’âge de 17 ans, il était convaincu qu’elle serait sa femme. Mais à l’époque, il n’avait pas fini ses études et décidé de tout garder dans son cœur. Il l’a vit quitter la région mais a placé sa confiance en Dieu car il savait que celui qui avait fait la promesse était fidèle. Mélanie se rendit compte, qu’elle avait douté de Dieu, fait une dépression … alors que depuis qu’elle avait l’âge de 15 ans, Dieu l’avait mise sur le cœur d’un homme.

La leçon à retenir : Même si tu ne comprends rien, ne doute pas. Dieu sait ce qu’il fait avec ta vie !

4. Se mettre en couple ou se marier par dépit, par envie ou convoitise peut détruire ta destinée

Florine en avait marre de rester chez ses parents. Elle n’en pouvait plus de la tension familiale. Elle voulait partir, ne plus vivre avec sa famille. Le frère Paul l’aborda. En bonne chrétienne, elle décida de prier et la conviction qu’elle eut, c’est qu’il n’était « le bon ».
Le temps passa et elle n’eut aucune autre proposition. Florine était douée, une jeune femme éloquente et pleine de grâce. Elle savait captiver l’attention du public quand elle parlait. Le temps passa encore et encore, personne. Sa frustration ne faisait qu’augmenter. Elle rencontra à nouveau le frère Paul, qui réitéra sa demande, et là, elle ne pria plus mais accepta. Ils se marièrent, eurent 4 beaux enfants mais Florine n’était pas épanouie dans son couple. Paul n’en avait que faire de ses projets ou de son ministère. Il l’avait éloigné de sa famille, de ses amies. Plus personne ne la voyait. Son ministère ? Paul avait tout simplement dit à son pasteur, qu’elle n’avait pas les capacités de s’occuper du ministère des femmes dans l’église. Ses projets ? Il les avait réduits à néant. Alors oui, elle était mariée. Oui, elle avait des enfants, mais était-elle heureuse, épanouie et soutenu ? À cette question, Florine préfère se taire et ne pas répondre.

La leçon à retenir : Peu sont ceux qui montrent leur vrai visage pendant la période ou ils courtisent une jeune femme. Le fait qu’il aille à l’église, ne veut pas dire qu’il soit converti ou que ce soit la bonne personne pour toi. Il vaut mieux quelques fois attendre un peu, que de vivre 50 ans de frustration.

5. Ne te compare pas aux autres

Au temps d’Esther, la plupart des jeunes filles naissaient dans un foyer et se mariaient avec un juif comme elle. Ce ne fut pas le cas d’Esther. Orpheline, elle fut élevée par son cousin, puis enlevé sans avoir la certitude qu’elle sortirait du harem. Elle devint reine, mais n’avait toujours pas compris, pourquoi elle avait du vivre tant d’épreuves dans sa vie. Ce ne fut que quand Hamam se leva pour exterminer le peuple juif, que sa mission et la raison de ses épreuves fut révélée.

La leçon à retenir : Ta destinée est unique. Le plan que Dieu a pour ta vie est différent des autres. Ne souhaite pas vivre ce que vivent les autres. Ne souhaite pas avoir leur vie. Tu ne sais pas ce qui se passe quand les portes sont fermées. Tu serais bien étonnée.

À ce stade tu te dis peut-être que j’ai raison, et que tu n’as aucune raison d’être triste, mais il y a tout de même une tristesse résiduelle qui demeure sur ton cœur. Si c’est ton cas, je te propose 4 actions pour sortir de la torpeur et retrouver ta joie de vivre

1. Compte les bienfaits de Dieu

Comment rendrai–je à l’Éternel Tous ses bienfaits envers moi ?
Psaume 115.12

Mon pasteur aimait beaucoup cette chanson et j’avoue que c’est un vrai baume au cœur. Le refrain dit ceci :

Compte les bienfaits de Dieu
Mets-les tous devant tes yeux
Tu verras en l’adorant
Combien le nombre en est grand !

2. Compte tes prières exaucées

Il est fort possible que tu aies prié pour rencontrer la bonne personne. Mais ce n’est pas la seule chose pour laquelle tu as prié. Pour d’autres sujets, Dieu t’a exaucé. Remémores toi ces prières et rends grâce à Dieu qui y a répondu favorablement.

3. Compte ce que Dieu t’a donné et que tu n’avais pas demandé

Dieu nous fait souvent des surprises. On ne s’y attend pas ! On n’a pas prié pour cela, mais dans sa grâce il nous le donne. Il y a t’il des choses que tu n’avais pas demandé et que Dieu t’a donné ? À t’il touché le cœur de personnes pour te bénir ou te surprendre ? Rends-lui grâce pour cela.

4. Loue-le par des danses

Qu’ils louent son nom avec des danses, Qu’ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe!
Psaume 149.3

Il y a rien de mieux qu’une louange entrainante pour nous poussé à détourner le regard de ce qui ne vas pas pour être ébloui par la bonté de Dieu. La confession des paroles accompagnées par les danses devant Dieu, ont le pouvoir de relever l’âme abattue. Quand je suis « down » j’aime bien écouté de l’afro beat Gospel. Je danse devant mon Dieu et pendant que je le fais la torpeur, la tristesse, le découragement me quitte. C’est une activité qu’on peut pratiquer tous les jours et sans modération.

N’hésite pas à partager l’article si il a été une bénédiction pour toi !

4 commentaires
  1. Danielle Une lectrice a dit

    Merci pour cet article. I’m est édifiant.

    1. Medhie Une lectrice a dit

      Gloire à Dieu

  2. abigael Une lectrice a dit

    salut je suis vraiment touché par vos conseil sa me fortifie d’avantage avec le seigneur. merci que Dieu vous bénisse

    1. Medhie Une lectrice a dit

      Gloire à Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.